La Veuve
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
La Veuve

Forum consacré à l'étude historique et culturelle de la guillotine et des sujets connexes
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
-260€ sur la machine à café automatique avec broyeur KRUPS ...
299.99 € 599.99 €
Voir le deal

 

 Ces femmes qu'on guillotina

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Adelayde
Admin
Admin
Adelayde

Nombre de messages : 5716
Localisation : Pays d'Arles
Date d'inscription : 02/03/2009

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyMar 21 Mar 2017 - 23:50

"Les femmes enceintes devant le tribunal révolutionnaire" par Dr Max BILLARD

http://www.biblisem.net/etudes/billfemm.htm

Un article riche en informations. Bonne lecture !

queen

_________________
"L’art est le cordon ombilical qui nous rattache au divin" - Nikolaus Harnoncourt
(Note du forum:Adelayde, notre administratrice, est décédée le 1er mars 2018 Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 741545 )
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyVen 13 Juil 2018 - 5:32


Un vieux sondage ;


Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Police10
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyMer 18 Juil 2018 - 7:50


Les femmes condamnés a mort du siècle XIX ; Faut-il , oui ou non, s'en feliciter pour ne plus guillotiner les femmes ?


Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 _0_60010

Marie Brucy, elle a eu de la chance, et echappé du bourreau.

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Ab10

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Ac10

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Cc10
Revenir en haut Aller en bas
pilayrou
Bourreau départemental
pilayrou

Nombre de messages : 274
Age : 60
Localisation : Bretagne
Emploi : HS
Date d'inscription : 14/03/2011

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyJeu 19 Juil 2018 - 18:09

"Les temps de guerre ne sont pas des temps de Morale". Paul, vicomte de Barras; conventionnel; Directeur de la République de 1795 à 1799.
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyMer 25 Juil 2018 - 6:50

Comme le voleur Nicolas Jacques Pelletier, Anne Leclerc a été la première femme victime de la guillotine.
Elle a été exécutée le 3 juillet 1792 pour avoir reçu des biens volés ( Deux mois après Pelletier )
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyLun 25 Mar 2019 - 3:12

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Femme10

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Femme_10

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Femme_11

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Femme_12
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyJeu 18 Avr 2019 - 7:59


Germaine Leloy-Godefroy, la derniére femme qui fut guillotinée en France

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 35540810
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
Nemo

Nombre de messages : 1422
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2006

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyJeu 18 Avr 2019 - 11:13

Wow !!!!

Photo d'excellente qualité !

Où l'avez-vous dénichée ?

PS : c'est bon, j'ai vu !

https://www.facebook.com/Choisir.Sauvian/posts/hier-%C3%A0-narbonne-rencontre-amicale-entre-%C3%A9ric-lafalla-responsable-r%C3%A9gional-de-las/2093686700846471/

_________________
"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi."
Revenir en haut Aller en bas
http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
mitchou34
Bourreau départemental


Nombre de messages : 259
Age : 65
Date d'inscription : 14/12/2013

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyJeu 18 Avr 2019 - 17:40

Ces clichés sont exceptionnels niveau qualité.Pour ma part,je trouve ce visage d'une extraordinaire dureté pour une femme!
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyDim 21 Avr 2019 - 0:37

Citation :
je trouve ce visage d'une extraordinaire dureté pour une femme !

Oui, elle était une femme rugueuse, qui travaillait avec charbon, probablement analphabète et avec petit cerveau
Revenir en haut Aller en bas
mitchou34
Bourreau départemental


Nombre de messages : 259
Age : 65
Date d'inscription : 14/12/2013

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyDim 21 Avr 2019 - 9:17

Analphabète,je n'en suis pas sur.Pour le cerveau,le sien devait être,en effet, quelque peu étriqué car elle n'a pu tromper bien longtemps les enquêteurs tant son crime était mal ficelé...
Revenir en haut Aller en bas
cabochard
Bourreau de village
cabochard

Nombre de messages : 78
Age : 74
Localisation : oise
Emploi : retraité
Date d'inscription : 14/08/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: germaine godefroy   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyDim 21 Avr 2019 - 22:05

la passion annule le discernement je pense en gros ça rend idiot !
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyLun 22 Avr 2019 - 9:05

Bonjour cabochard

Je suis trés curieux de votre image..
C'est un criminel français ?
Revenir en haut Aller en bas
cabochard
Bourreau de village
cabochard

Nombre de messages : 78
Age : 74
Localisation : oise
Emploi : retraité
Date d'inscription : 14/08/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: mon image   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyLun 22 Avr 2019 - 14:34

salut , non ce n'est la tête d'un criminel c'est ma photo vers 50 ans et croyez moi je n'ai rien d'un criminel
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyDim 28 Avr 2019 - 9:13

Désolé cabochard,

Pour l'avoir confondu avec un condamné à mort ( mais pardonné pour l'abolition ) Rolling Eyes

Maintenant, je dois demander à Mercattore pour son mystérieux homme barbu....
Revenir en haut Aller en bas
Filomatic
Monsieur de Paris
Filomatic

Nombre de messages : 786
Age : 60
Localisation : 102 Dijon-Longvic
Emploi : Spécialiste Cascadeur.
Date d'inscription : 06/07/2012

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyVen 15 Nov 2019 - 17:45

Y a-t-il une photo de Marie-Louise Giraud ?
Où je peux trouver.....
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
Nemo

Nombre de messages : 1422
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2006

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyVen 15 Nov 2019 - 18:07

Cherchez pas, je m'en suis déjà chargé ! Aucun dossier n'a conservé semble-t-il la photo de Mme Giraud, et malgré mes messages à Me Szpiner qui écrivit "Une affaire de femmes", je n'ai jamais eu de réponse. Il faudrait peut-être passer par les descendants de cette pauvre femme, mais je ne suis pas convaincu qu'ils apprécieraient la démarche. On trouvait parfois une image soi-disant de Marie-Louise sur le Net, mais il semble qu'il s'agisse d'une photo d'un travesti des années 20 sans doute extraite d'un journal genre Détective ou Police Magazine. (NB : Guillaumet, le 08 février 2020, précise que c'est bien une femme criminelle décapitée, en l'occurrence Martha Marek.)

Je n'ai retrouvé que trois photos de très bonne qualité de femmes guillotinées entre 1941 et 1949, et je les ai mises dans "Desfourneaux Bourreau". Il en existe deux autres, l'une parue dans la presse lors du procès Besse en 1942, mais d'une qualité exécrable, l'autre de Lucienne Thioux prise pendant la reconstitution, mais celle-ci tourne le dos à l'objectif, donc... Czeslawa Sinska, Germaine Besse, Marie-Louise Giraud et Lucienne Thioux resteront hélas dans la liste des visages perdus sans doute à jamais...

_________________
"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi."


Dernière édition par Nemo le Sam 8 Fév 2020 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
mercattore
Bourreau de village
mercattore

Nombre de messages : 93
Age : 79
Localisation : Paris
Emploi : Retraité de l'édition du livre
Date d'inscription : 13/03/2019

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyVen 15 Nov 2019 - 21:54

Némo, qu'en est-il de cette photo du site Femmes  Histoires  Repères ?

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Giraud10
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Fondateur
Fondateur
Nemo

Nombre de messages : 1422
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2006

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyVen 15 Nov 2019 - 22:15

C'est de cette photo dont je parlais.

_________________
"Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi."


Dernière édition par Nemo le Sam 8 Fév 2020 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/
mercattore
Bourreau de village
mercattore

Nombre de messages : 93
Age : 79
Localisation : Paris
Emploi : Retraité de l'édition du livre
Date d'inscription : 13/03/2019

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptyVen 7 Fév 2020 - 9:15

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 4_le_b10


Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 4_femm12

Anne-marie Peuron, épouse David. 44 ans. Homicide sur un bébé.  
Juliette Thoreau, épouse Brucy. 39 ans. Homicide sur son mari
Josepha Kurès [Junka]. 29 ans. Homicide sur une fillette      
Blanche Vergucht, épouse Vabre. 37 ans. Homicide sur son beau-fils

De haut en bas, et de gauche à droite.

   
Transcription de l’article :

La Cour de cassation a rejeté les pourvois de Josepha Kures, Anne-Marie David, Blanche Vabre et Juliette Brucy, condamnées à mort, les trois premières par la  cour d’assises de la Seine, la quatrième par le jury de Seine-et-Oise, pour des crimes dont l’odieux a profondément révolté la conscience publique. Elles ont toutes les quatre signé, au lendemain même du verdict, un recours en grâce qui est, à l’heure actuelle, soumis pour avis à l’examen de la commission spéciale du ministère de la justice, avant d’être transmis pour décision au président de la République.

La commission des grâces se prononçait jusqu’ici, quand il s’agissait des femmes, automatiquement pour la commutation de peine. Il en était ainsi depuis 1887. A cette époque l’exécution à Romorantin, d’une paricide, la femme Jeanne Thomas, qui avait, avec l’aide de son mari, fait brûler vive sa vieille mère, s’était trouvée entourée de circonstances si atroces que, par sensibilité, une tradition de clémence s’était établie, qui écartait les femmes de l’échafaud.
Aujourd’hui, la recrudescence de la criminalité féminine, l’horreur de forfaits dont se sont rendues coupables les condamnées auraient amené la commission des grâces à rechercher s’il ne conviendrait pas de réviser à l’égard de criminelles qui sont plutôt des monstres que des femmes sa jurisprudence de la pitié. Et, au lieu de se prononcer, cette fois, de même pour la grâce, cette commission, qui est composée on le sait de hauts fonctionnaires du ministère de la justice, serait, prétend-on, disposée à établir une discrimination entre les cas qui lui sont soumis ; pour deux des misérables sur les quatre qui attendent que soit fixé leur sort, et elle n’inclinerait pas vers la clémence. Sa décision, qui sera prise après un nouvel examen des dossiers, interviendra prochainement ; la parole sera ensuite au président de la République.

Si la guillotine devait de nouveau se dresser à Paris pour une femme, c’est devant la porte de la prison de Saint-Lazare que s’accomplirait la lugubre besogne de justice. Et les difficultés que susciterait un telle éventualité n’ont pas échappé, certes, à l’attention des services intéressés.
En attendant de savoir si elles auront la vie sauve, Josepha Kures, les femmes David et Vabre vivent de mornes journées dans la vieille prison du Faubourg-Saint-Denis. Elles ont revêtu la robe de bure des prisonnières, s’occupant dans l’intérieur de leur cellule à quelques travaux ménagers et peuvent, quand elles le veulent, consacrer le reste de leur temps, à confectionner des fleurs artificielles. Elles mangent de la viande tous les jours et bénéficient ainsi d’un régime alimentaire qui est considéré , du point de vue pénitentiaire, comme de faveur.

Josepha Kures, qui est la plus intelligente des trois, semble être aussi la plus inquiète. La nuit, le moindre bruit dans les couloirs la dresse les yeux hagards sur sa couche. Elle est enfermée avec deux détenues « de confiance » dans la même cellule que la femme David. Une religieuse reste là en permanence, même la nuit, et le spectacle est tragique de cette cornette qui, à la lueur d’une chandelle — il n’y a dans les cellules de Saint-Lazare ni gaz, ni électricité — veille sur le sommeil de femmes dont deux , peut-être, à l’aube…
La femme Vabre occupe une autre cellule avec, également, deux détenues et une religieuse. Elle est prise par moments de crises au cours desquelles elle lacère ses vêtements et essaie de tout briser. Son attitude, vraie ou feinte, a donné lieu à des échanges de lettres entre le directeur de la prison et l’administration centrale.
Quant à Juliette Brucy, la quatrième condamnée à mort, qui est enfermée à la prison Saint-Pierre, à Versailles, elle ne fait pas subir à ses geôliers les mêmes avanies. Elle est devenue d’une conduite exemplaire.
Que n’a-t-elle commencé plus tôt ? — RS.

Quotidien Le Journal , du 27janvier 1929
Source : gallica.bnf.fr


Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Prison12

Prison Saint-Lazare, 107 rue du Faubourg Saint-Denis (Paris 10ème).
Elle ferma en 1932. Les femmes furent alors incarcérées dans la prison de la Petite-Roquette (Paris 11ème).
Destruction à partir de 1935. Il subsiste la chapelle et quelques bâtiments.
Source de la photographie : gallica.bnf.fr (agence de presse Meurisse).


Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Kures_10

Procès de Josepha Petita Kurès (née Junka), le 13 octobre 1928.             .
Au premier plan son défenseur, maitre Henri Canet.



Petit rappel.

Dernière femme exécutée au XIXème siècle : 24 janvier 1887. Georgette Thomas, 25ans (née Georgette, Marie, Louise, Lebon).
ROMORANTIN (Loir-et-Cher - 41. Aujourd’hui Romorantin-Lanthenay)
Matricide. Avec son époux, Sylvain, Eugène, Thomas, 31ans.
Exécution en place publique. Place d’Armes.
Exécution conjointe. Cérémonial matricide pour Georgette.
Exécution difficile. Voir le Palmarès (1871-1977) de Némo (Sylvain Larue) : https://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/Palmares1871_1977.html
Exécuteur: Louis Deibler.
Président : Jules Grévy.

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Execut10

Légende : Double exécution des époux Thomas. Les parricides de Belles-Saint-Denis.
Gravure sur cuivre de Fortuné Méaulle, parue dans Le Journal Illustré, dessin de Henri Meyer, d’après le croquis pris sur place par M. Alphonse Delaveau, correspondant du journal, 6 février 1887


- BORDEAUX. 8 janvier 1941. Elisabeth Ducourneau, 36 ans (née Elisabeth Lamouly).
Matricide, le 31 août 1937 - Homicide sur son époux Roger, le 25 octobre 1938
Exécution dans le fort du Hâ      
Exécuteur : Jules-Henri Desfourneaux
Philippe Pétain, chef de l’état français.


- PARIS. 6 février 1942. Georgette Monneron, 30ans (née Georgette, Raymonde List).
Infanticide, avec son époux Emile, sur leur fille de 4 ans
Exécution : dans la prison de la Petite-Roquette (Paris 11ème)
Emile. Exécution : dans la prison de la Santé (maison d’arrêt), le, le 07 février 1942
Exécuteur (pour les deux) : Jules-Henri Desfourneaux.
Philippe Pétain, chef de l’état français.

- SAINTES (Charente-Maritime - 17). 8 juin 1943. Germaine Legrand,    (née Germaine Besse).
Homicide sur son beau-fils de 8 ans
Exécution dans la maison d’arrêt
Exécuteur : Jules-Henri Desfourneau
Philippe Pétain, chef de l’état français.

- CHALON-SUR-SAONE (Saône-et-Loire - 71). 29 juin 1943. Sinska Bilicki, 33ans (née Sinska Czeslawa).
Homicide sur son époux, Franciszek.
Exécution dans la maison d’arrêt
Exécuteur : Jules-Henri Desfourneau    
Philippe Pétain, chef de l’état français
(Wladyslaw Nowacki, l’amant de Sinska Czeslawa , accusé un temps par cette dernière, avait avait obtenu un non-lieu devant la cour d’assises de Chalon-sur-Saône. Le 31 juillet 1944, il fut abattu par un groupe d’hommes du maquis (b]]Morin[/b] (Francs-Tireurs et Partisans Français).

- PARIS. 30 juillet 1943. Marie-Louise Giraud, 39ans (née Maris-Louise Lampérière)
Pratique de manœuvres abortives (27, dont 1 décès)
Jugée par le tribunal d’Etat, section de Paris (tribunal d’exception). L’avortement pratiqué sur autrui était qualifié de crime contre l’Etat français
Exécution dans la prison de la Petite-Roquette
Exécuteur : Jules-Henri Desfourneaux
Philippe Pétain, chef de l’Etat français.

- MELUN (Seine-et-marne - 77). 11 décembre 1947[/b]. Lucienne Thioux,   (née Lucienne Fournier).
Homicide sur son époux, Paul.
Exécution : dans la maison d’arrêt
Exécuteur : Jules-Henri Desfourneaux
Président : Vincent Auriol.  

- ANGERS (Maine-et-Loir - 49). 21 avril 1949. Germaine Godefroy, 31ans (née Germaine Leloy)
Homicide sur son époux, Paul.
Exécution : dans la maison d’arrêt
Exécuteur : Jules-Henri Desfourneaux
Président : Vincent Auriol
Dernière femme guillotinée en métropole.

Dernière femme condamnée à mort et graciée :
Marie-Claire Emma, 29 ans.
A son instigation, son amant, Jean-Pierre Técher, 22 ans, assassina Denis Naze, son concubin, dans la nuit du 17 au 18 février 1971.
Condamnation le 26 juin 1973, par la Cour d’assises de Saint-Denis-de-la-Réunion.
Jean-Pierre Técher a également été condamné à la peine de mort.
Le jury n’accorda aucune circonstance atténuante au couple.
Grace commune accordée le 03 décembre 1973.
Président : Georges Pompidou.
Jean-Pierre Técher a été libéré après 17 années d’incarcération.
 
- Le 23 mai 2017, comparaissait devant la Cour d’assises de Saint-Denis-de-la-Réunion, Cédric Técher, 26 ans, fils de Jean-Pierre Técher.
Matricide sur Véronique Ferrère, par arme blanche, le 13 avril 2013. Préméditation établie.
Le parquet se prononça pour une peine de 30 ans d’emprisonnement. La défense plaida pour une peine inférieure à 10 ans.
Verdict : 22 ans de réclusion criminelle.

                                           ————————————————————
Geneviève Danelle (*), dite Moune.
Première femme condamnée et fusillée depuis la guerre de 14-18.
Exécutée pour faits de collaboration
Condamnation : 6 mars 1948. Peine capitale prononcée par la Cour de justice de la Seine.
Exécution : fusillée dans l’enceinte du fort de Montrouge (Hauts-de-Seine - 92), le 8 juin 1948
Roger Calame, dit Lino, dit Delaporte, 36ans, son conjoint
Condamnation : le 6 mars 1948. Peine capitale, par la même cour. Lors du procès, essaya de simuler la folie. Il l’avoua, avant son exécution
Exécution : fusillé dans l’enceinte du fort de Montrouge, le 8 juin 1948.
Les exécutions auraient été effectuées sans le bandage des yeux, à la demande des condamnés.
Collaborateurs effrénés. Le couple infiltrait des réseaux de résistance pour le compte des allemands. Nombreuses victimes.
Président : Vincent Auriol.

Françoise Leclerc et Michèle Wendling les citent dans leur étude La répression des femmes d’avoir collaboré pendant l’Occupation :

Ainsi G.D., agent de la Gestapo, impliquée dans de très nombreuses affaires, personnellement responsable d'arrestations et de déportations, et R.C. son complice furent considérés " comme les meilleurs et les plus féroces policiers de la Gestapo. J’ai fait preuve de zèle et j'en suis très fière " dit-elle lors de l'instruction. »


Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Calame11

R. Calame et G. Danelle, dans la Cour de justice de la Seine.


(*) L’écrivain Jacques Lemarchand avait fréquenté, très intimement, Geneviève Danelle pendant la guerre. Il l’évoque largement, sous le nom de Geneviève B. , dans son Journal, Editions Claire Paulhan, Paris. Tome 1, 1942-1944 (01/12/2012), tome 2, 1944-1952 (01/03/2016).
Revenir en haut Aller en bas
guillaumet
Aide confirmé


Nombre de messages : 27
Age : 69
Date d'inscription : 31/03/2015

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptySam 8 Fév 2020 - 9:00

Bonjour
La photo que MERCATTORE publie ce 15 novembre 2019 est celle de de Martha MAREK dont les crimes défrayèrent la chronique en Autriche dans les années 1930.
En 1909, Martha Marek, à l’âge de 12 ans, fit la connaissance par l’intermédiaire de sa mère du nommé Moriz F. rentier, âgé de 62 ans. Celui-ci succomba rapidement aux attraits juvéniles de l’avenante jeune fille. Sous la menace d’une dénonciation pour viol de la part de la mère, il dut accepter que la petite Martha emménage dans sa villa de MÖDLING ; Elle fut couverte de bijoux et de cadeaux et finalement désignée comme légataire universelle.
A la mort de son bienfaiteur en 1923, la jeune femme au visage d’ange s’installa dans la villa avec son mari, Emil MAREK, son cadet de cinq ans. Pendant les deux ans qui suivirent, ils y menèrent grand train. Lorsque tout l’argent de l’héritage fut dépensé, Martha MAREK passa avec une étonnante détermination à la phase suivante : le 11 juin 1925, elle assura son mari contre l’invalidité. Le lendemain, ce dernier se tranchait la jambe gauche soi-disant en coupant du bois. L’assurance refusa de payer et les époux furent poursuivis en justice pour escroquerie.
Au cours du procès, il fut reconnu qu’il avait fallu trois coups de hache à Emil MAREK pour se trancher la jambe. Il fut également dévoilé que Martha avait soudoyé les employés de la morgue afin de détruire l’attestation des médecins concernant ces trois coups.
Martha MAREK réussit cependant à se gagner les faveurs du public et du journaliste qui suivait le procès par son entrain, ses bonnes manières et sa beauté. (Félix SALTEN utilisa même pour cette blonde aux cheveux bouclés l’expression « l’ange »). L’impression générale fut qu’elle était une pauvre et innocente jeune femme menacée et escroquée par une société d’assurances sans scrupules. Finalement, celle-ci fut condamnée à payer.
Après cinq ans de noces, l’argent fut dépensé. Il s’en suivit pour l’intéressée une déchéance sociale : en 1932, elle habitait avec un estropé et ses deux enfants dans une maison de jardinier à l’ouest de Vienne.
A cette déchéance sociale, Martha MAREK réagit d’une manière étonnement équivoque. Elle commença à empoisonner son mari estropié, qui n’était plus pour lui qu’un fardeau, avec de la mort aux rats. Pendant six mois, il endura des crambes d’estomac, finit par se paralyser avant que la mort ne l’emporte.
Une maladie identique frappa sa petite fille qui disparut deux mois après son époux. Son petit garçon fut placé à l’hôpital et finit par guérir.
Quant à elle, elle reprit une activité de dame de compagnie et d’aide-soignante auprès de sa riche grande tante Susanne LÖWENSTEIN. En 1934, la riche grande tante changea son testament et institua Martha comme sa légataire universelle. Six mois plus tard, elle décédait de crampes d’estomac et de paralysie.
Muni d’un riche capital grâce à l’héritage, elle loua une villa à HIETZING et de nouveau vécut sur un grand pied. Elle en profita pour prendre comme dame de compagnie une pauvre tailleuse du nom de Felicitas KITTENBERGER, qu’elle assura sur la vie pour une somme importante. Elle commença alors à l’empoisonner avec de la mort aux rats. Felicitas disparut après plusieurs mois dans d’atroces souffrances. Le plus remarquable dans cette série de meurtres était que Martha MAREK excluait d’office les solutions les plus simples : elle aurait pu envisager un divorce avec son mari et si elle avait voulu se séparer de ses enfants, elle aurait pu les placer dans un orphelinat. Elle n’entrevoyait qu’une solution définitive : la mort.
A la fin, l’opiniâtreté du fils de madame KITTENBERGER eut un résultat : après l’exhumation et l’autopsie de sa mère, on découvrit de la mort aux rats dans ses viscères. On établit une relation avec les disparitions des membres de sa famille et on constata qu’ils avaient tous étaient empoisonnés. Au cours du procès qui s’en suivit, l’esprit du public changea du tout au tout : la pitié du premier procès fit place à la haine.
De plus, nous étions en 1938 à Vienne après l’Anschluss et Martha MAREK était une demi-juive.
Martha MAREK fut condamnée à mort en décembre 1938 et décapitée dans la cour de la prison de Vienne. Elle était la première autrichienne condamnée à mort et exécutée depuis le début du siècle.
(d’après un article de Beppo BEYERL publié en Allemand).
Johann DACHS fait allusion à son exécution dans son livre consacré à l’exécuteur allemand Johann REICHHART ‘Tod durch Fallbeil ».
« Malgré ses horribles méfaits, il ne fut d’abord pas du tout certain que le jugement serait exécuté. En Autriche, depuis plus de trente ans, aucune femme n’avait été exécutée. Finalement lorsqu’il apprit que Martha MAREK était paralysée et ne se déplaçait plus qu’en chaise roulante, le ministre de la Justice fut disposé à accorder la grâce. Cependant après l’Anschluss, le gauleiter de Vienne ordonna d’exécuter toutes les condamnations à la peine de mort. Johann REICHHART se trouva donc devant le problème épineux d exécuter une femme, paraplégique de surcroit.
John F. MORTIMER décrit dans son livre « HENKER » comment REICHHART résolut ce cas difficile : » Après son arrivée la prison, il se rendit immédiatement dans la salle d’exécution où ses deux aides l’attendaient déjà. Un lourd fauteuil rembourré était prêt. L’exécuteur y prit place et se laissa déposer par les deux hommes devant la guillotine. Alors ces derniers prirent le fauteuil par les accoudoirs et le basculèrent vers l’avant. Les aides le saisirent cependant par les bras pour freiner la chute. Cet essai fut répété plusieurs fois. A la suite de ces essais, REICHHART prit un morceau de craie et marqua l’endroit exact où dans quelques heures le fauteuil devait être renversé de telle façon que la nuque de Martha MAREK tombe juste sous le couperet ».
Lorsqu’à l’aube du 6 décembre 1938, les aides viennois amenèrent à la salle d’exécution le fauteuil roulant dans lequel Martha MAREK revêtue de sa tenue de prisonnière, était assise comme sur un trône, il se passa quelque chose d’extraordinaire. La paralysée gigota des jambes comme une sauvage. Elle se défendit désespérément et donna à REICHHART qui se hâtait un violent coup de pied dans le ventre. Juste après elle put enfin être maîtrisée par les aides et étendue sur la planche. Sur sa nuque se referma alors l’étrier de bois.
Johann REICHHART saisit le levier. Le lourd couperet tomba comme l’éclair. La tête de Martha MAREK roula dans le seau rempli de sciure. Comme bon nombre d’autres personnes, Johan REICHHART était certain que Martha MAREK avait feint cette paralysie. Les médecins étaient d’un avis contraire. Certains affirmaient que la peur de la mort lui avait rendu ses jambes ».


Revenir en haut Aller en bas
itto
Exécuteur cantonal
itto

Nombre de messages : 104
Age : 72
Localisation : La Ferté Gaucher
Emploi : Hoplothérapeute
Date d'inscription : 08/08/2014

Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 EmptySam 8 Fév 2020 - 12:32

Excellent sujet!!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Ces femmes qu'on guillotina   Ces femmes qu'on guillotina - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces femmes qu'on guillotina
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Veuve :: LES CONDAMNÉS À MORT :: Par département-
Sauter vers: